VOSGES   et   ORGUES


Orgue de l'église de LUSSE     

Un premier instrument fut installé en 1840 par Jean Nicolas JEANPIERRE , facteur à Rambervillers. L'abbé Miette se bagarra pendant 5 ans avec les membres du conseil municipal pour que celui - ci accepte de faire installer un orgue dans l'église. Un premier devis de 9 570 francs avait été envoyé par Callinet de Rouffach mais il fut refusé par le sous-préfet. Un second devis d'un montant de 8950 francs fut envoyé par Jeanpierre en 1838. La commission départementale des Bâtiments civils nota que pour 8950 francs, Jeanpîerre proposait un orgue presque aussi complet que celui de la basilique saint Maurice d' Epinal qui avait coûté 16 000 francs. L'orgue fut payé par des coupes de bois et le buffet fut sous-traité par Jeanpierre au menuisier Michel Tisserant de Saint- Michel- sur- Meurthe. L'instrument fut reçu par le 30 novembre 1840 par Rey, directeur de la filature Poutay et les organistes de Schirmeck et de Saint-Dié.

L’instrument possédait 32 jeux répartis sur trois claviers manuels et un pédalier. Cet orgue, avec son buffet verni et ses dorures, fut le plus grand ouvrage de la première période d’activité de JEANPIERRE. Sa composition était encore classique mais avec quelques prémonitions de taille comme ses claviers de 61 notes. Le buffet était composé de cinq tourelles au grand orgue et de trois tourelles au positif. L’instrument subit un relevage vers 1890 par Henri DIDIER. En 1916, les tuyaux furent réquisitionnés et l’orgue démonté et entreposé dans le grenier. Le buffet fut vendu à Jacquot pour une somme importante. De ce magnifique instrument, il ne reste malheureusement rien.

Composition de l'orgue JEANPIERRE ( selon le devis du 25 novembre 1838)

Grand orgue - 61 notes

Positif de dos - 61 notes

Bourdon 16 - Montre 8 - Bourdon 8 - Flûte 8 - Prestant 4 - Nasard 2 2/3 - Doublette 2 - Tierce 1 3/5 - Cornet 5 rgs - Fourniture 4 rgs - Cymbale 3 rgs - Trompette 8 - Clairon 4 - Basson hautbois 8

Bourdon 8 - Prestant 4 - Pte Flûte 4 - Nasard 2 2/3 - Doublette 2 - Sifflet 1 - Fourniture 4 rgs - Cromorne 8

Echo  - 37 notes Pédale - 18 notes
Bourdon 8 - Flûte 8 - Prestant 4 - Cornet 3 rgs - Trompette 8 Bourdon 16 - Flûte 8 - Flûte 4 - Bombarde 16 - Trompette 8

En 1923, Théodore JACQUOT proposa un orgue neuf pour remplacer l’orgue de Jeanpierre. L’inauguration eut lieu le 7 août 1927. Elle fut assurée par Lucien Noël, organiste de la cathédrale de Saint-Dié et qui avait suivi les travaux pour le député-maire de Lusse, Mr de Lesseux. Le prix de 75 000 francs fut ramené à 65 000 francs, Jaquot ayant consenti à reprendre les boiserie de l'ancien orgue pour 10 000 francs .

L’instrument fut à son tour transformé en 1976 par GONZALEZ qui “néo-classicisa” la composition. L’instrument compte 10 jeux répartis sur deux claviers manuels et un pédalier. La transmission est mécanique sauf pour la pédale qui est d’abord mécanique jusqu’à un petit sommier dans le soubassement puis pneumatique. Le tirage des jeux est mécanique. La console est indépendante, tournée vers l’autel. La tuyauterie la plus ancienne date de Jacquot et elle est de facture industrielle.

GRAND ORGUE - 56 notes

RECIT EXPRESSIF - 56 notes

PEDALE - 30 notes

Bourdon 16 - Montre 8 - Prestant 4 - Doublette 2

 

Cor de nuit 8 - Flûte octave 4 - Octavin 2 - Cornet 2 rgs - Trompette solo 8

Soubasse 16 ( emprunts )

_____

Accouplement II / I - Tirasses I et II

Le buffet tente de rappeler celui de Jeanpierre. Mais le positif est postiche et les proportions n’ont plus rien à voir avec celui de Jeanpierre. Les façades des deux corps sont en chêne verni, les autres panneaux sont en fibrociment. Les tuyaux de façade sont en zinc.

Fiche mise à jour le 11/11/2007    

retour haut de page