VOSGES   et   ORGUES


 

 

 

Grand - Orgue de l'église saint - Nicolas de NEUFCHATEAU .

En 1684, l'église saint Nicolas recevait un orgue neuf construit par Jean TREUILLOT , facteur d'orgues originaire de Mirecourt et installé à Langres. Le buffet est l'oeuvre de Christophe II Jacquin, maitre sculteur à Neufchâteau. En 1792, l'orgue fut vendu comme bien national et fut acheté par la famille de la Valette dans le but de le préserver. L'instrument resta donc en place qui fut redonné à la paroisse en 1800.

Composition de l'orgue de "six pieds", selon le marché du 9 juillet 1680 :

Grand orgue - 48 notes

Echo - 25 notes

 

Montre 8 - Bourdon 8 - Prestant 4 - Nazard 2 2/3 - Doublette 2 - Tierce 1 3/5 - Cornet 5 rgs - Fourniture 4 rgs - Cimballe 3 rgs - Trompette 8 - Voix humaine 8

Cornet 5 rgs -

Tremblant à vent perdu - Tremblant à vent lent - Roÿssignol à trois tuyaux de plomb.

Un premier relevage eut lieu en 1820 puis un deuxième en 1840 , effectué par Jean-Baptiste GAVOT , facteur à Bourbonne les Bains. D'autres travaux plus importants furent réalisés en 1861 par Charles DIDIER, facteur originaire d'Etival et installé à Luxeuil ( Haute Saône) . DIDIER posa un soufflet neuf et remplaça deux jeux du grand-orgue par un Clairon et une Gambe. La maison JAQUOT-JEANPIERRE et Cie de Rambervillers intervint à son tour en 1884 ( pose d'un appel d'anches et modification du tirage des jeux du positif) .

Entre 1892 et 1900, Henri DIDIER transforma l'instrument en y ajoutant un troisiéme clavier expressif de 7 jeux, actionné par une traction pneumatique.  Les nouveau jeux furent harmonisés par Fernand Prince, ancien harmoniste de Cavaillé-Coll. Un relevage fut effectué en 1929 par Joseph VOEGTLE suivi en 1942 et 1947 par Joseph PALLAUD, facteur à Bergues sur Sambre qui entretint l'orgue jusqu'en 1951 .

Composition de l'orgue après 1892 et 1900 :

Positif de dos

Grand-Orgue

Récit expressif - 47 notes

Pédale

Cor de nuit 8 - Quintaton 8 - Flûte traversiére 8 - Salicional 8 - Unda Maris 8 - Flûte 4 - Basson Hautbois 8 - Clarinette 8

Bourdon 16 - Montre 8 - Bourdon 8 - Dulciane 8 - Gambe 8 - Prestant 4 - Quinte 2 2/3 - Doublette 2 - Cornet 5 rgs - Trompette 8-  Clairon 4

Cor de nuit 8 - Flûte harmonique 8 - Gambe 8 - Voix céleste 8 - Octavin 2 - Bombarde 16 jamais posée - Trompette 8 - Voix humaine 8

Soubasse 16 - Grosse Flûte 8 - Bombarde 16

Les travaux effectués par PALLAUD étaient insuffisants et la municipalité obtint que l'orgue fut remis en état au titre des dommages de guerre. De 1962 à 1964, Curt SCHWENKEDEL, facteur d'orgues à Strasbourg , transforma l'instrument selon l'esprit néo-baroque, réutilisant les jeux de TREUILLOT et ceux du XIX° siécle. Il supprima également le clavier expressif et rétablit des jeux de mixtures et de mutations, rendant ainsi une certaine cohérence à l'instrument. L'instrument fut inauguré le 11 octobre 1964 par Gaston LITAIZE.

L'instrument comprend 26 jeux répartis sur deux claviers et un pédalier. La traction des notes et des jeux est mécanique. La console est en fenêtre, les claviers sont de DIDIER ainsi que le pédalier. Une grande partie de la tuyauterie est de Jean TREUILLOT et du XIX°. Il ne subsiste plus rien de l'harmonie d'origine. Tout l'orgue a été réharmonisé par Laurent Steinmetz selon les principes du plein-vent, avec pression basse et bouches en conséquence.

POSITIF de DOS

54 notes au clavier, 53 notes au sommier

GRAND ORGUE

54 notes au clavier, 53 notes au sommier

PEDALE

30 notes

Bourdon 8 - Treuillot et XIX°

Dessus de Flûte 8 - XIX°

Prestant 4 -  Didier

Flûte 4 - XIX°

Nazard 2 2/3 - Treuillot

Quarte 2 - XIX°

Tierce 1 3/5 - XIX°

Larigot 1 1/3- Schwenkedel

Cymbale 4 rgs - neufs

Cromorne 8 - Schwenkedel

Bourdon 16 - Treuillot et Didier

Montre 8 - Didier

Bourdon 8 - Treuillot et Didier

Prestant 4 - Treuillot et postérieur

Quintaton 4 - Didier et Schw.

Doublette 2 - Treuillot en partie

Cornet 5 rgs - Treuillot

Fourniture 4 rgs - Schw.

Cymbale 3 rgs - Schw.

Trompette 8 - XIX°

Clairon - XIX°

Soubasse 16 - XIX°

Flûte 8

Principal 4 - XIX°

Fourniture 3 rgs- neufs

Bombarde 16 - XIX°

---------------------

Acc. I /II

Tirasses I et II

Appel anches

Renvoi anches

Tremblant au
Positif ( 2004 ) .

Le positif et la partie centrale du buffet sont du sculteur Christophe II Jacquin de Neufchäteau. Le grand orgue est surmonté des armes du donateur Simon Sallet, avec un alérion entre deux croix de Lorraine, alors que les armes de Neufchäteau trône au dessus du positif. Deux plates-faces ont été ajoutées pour les jeux de pédale probablement au XVIII° siècle. Bien que construit aprés 1864, le positif semble être de la même main que le grand buffet. Le meuble est en chêne, peint en faux-bois en 1892, avec des dorures sur les ornements. Derriére les claires-voies sont tendues des pièces de tissu rouge, donnant une impression de polychromie. Les tuyaux de façade sont en étain et de DIDIER (1891) .

Photos Jean CORROY, organiste.

( les dates données sont celles qui ont pu être relevées dans divers documents )

  • Jean TREUILLOT : 1684 /1688 ( le pére ou le fils ? )
  • Joseph DAGEVILLE : ...1689 ...
  • BENOIT : ...1820 ... devint organiste de la cathédrale de Sens puis maitre de chapelle du roi Louis Philippe aux Tuileries.
  • BERNARD : 1836.../ 1861 (et chef de la musique de la Garde Nationale)
  • Jean ITARD : ...1861 ...
  • Abbé  SIMONET : ...1890...
  • Jeanne Aubert :   .... - 1929
  • Marie-Thérèse Georges-Brandt : 1929 -1943
  • Marcelle Brandt : 1943 - 1964
  • Jean CORROY : 1964 / en activité.

Autres orgues de NEUFCHATEAU : Orgue de choeur de Saint Nicolas et église saint Christophe. Pour en savoir plus sur le patrimoine local : le site de l'office du tourisme de NEUCHATEAU.

Fiche mise à jour le 16/01/2008

retour haut de page