VOSGES   et   ORGUES


Orgue de l'église saint-Christophe de NEUFCHATEAU .

Les origines de l'orgue de l'église saint-Christophe demeure encore obscure. La première mention d'un orgue apparait dans les archives paroissiales vers 1653 sous forme de paiement à l'organiste. D'autres documents démontrent que l'instrument a été plusieurs fois réparés et qu'un organiste a été entretenu entre 1671 et 1793 . Jean TREUILLOT, organiste et facteur d'orgues, originaire de Mirecourt et résidant à Langres , a joué les orgues des églises de Neufchateau dans les années 1683 / 1686 . Aurait-il également transformé l'instrument ou est- ce l'oeuvre du facteur d'orgues Joseph GERARDIN , demeurant à Curel, près de Joinville dans la Haute Marne ? Cette période reste encore confuse.

Reconstitution de la composition d'avant 1689 :

GRAND ORGUE

  Montre 8 - Bourdon 8 - Octave 4 - Quinte 2 2/3 - Sesquialtera - Mixture - Cimbal -

L'instrument fut vendu en 1793 à un habitant de Neufchâteau, mais ne fut pas démonté. Il fut revendu à la paroisse en 1819 et réparé par Jean Baptiste GAVOT  en 1823 et 1838 . Celui-ci installa une trompette et un clairon, porta l'étendu du grand orgue de 48 à 53 notes et ajouta un positif de dos.

Dés 1854, il avait été envisagé de déplacer l'instrument installé jusqu'alors sur une tribune au revers de la portail occidental de l'église . Aprés quelques transformation en 1879 par Charles DIDIER, installé alors à Moyenmoutier, l'instrument fut transféré dans la niche sous le clocher par la maison JAQUOT-JEANPIERRE et Cie. Le positif de dos, qui génait les chanteurs , fut supprimé en 1892 et remplacé par un récit expressif de 42 notes placé sur le côté de l'orgue.

Les dommages subis pendant la seconde guerre mondiale furent réparés par Henri PALLAUD. En 1955, DUHAMEL intervint sur l'instrument et tenta d'y installer une première octave avec traction pneumatique pour compléter le récit. L'orgue, dans les années 1990, était devenu presque injouable.

L'instrument comprend deux claviers de 54 notes et un pédalier de25 notes sans jeu propre. La console est en fenêtre avec des claviers de Jaquot-Jeanpierre . La transmission est mécanique et suspendue pour les notes du grand orgue, mécanique également pour le récit à l'exception d'une octave à traction pneumatique. Le tirage des jeux est mécanique.

GRAND ORGUE

54 touches au clavier / 53 notes au sommier.

POSITIF

 54 notes

PEDALIER 25 notes sans jeu propre

 

Bourdon 16 - Montre 8 - Flûte harmonique 8 - Gambe 8 - Prestant 4 - Doublette 2 - Trompette 8 - Clairon 4

Bourdon 16 - Flûte 8 - Gambe 8 - Voix céleste 8 - Flûte octaviante 4 - Basson Hautbois 8 - Clarinette 8

Accouplement I / II

Tirasse II

Trémolo

La tuyauterie a six origines différentes, la partie la plus ancienne remonte au XVII° siècle ( Montre 8, Bourdon 8 et Prestant 4 ) . Ces tuyaux , semblables à ceux de l'église saint Nicolas de Neufchateau construit par Jean Treuillot en 1682 , pourrait donc être lui être également attribués. Six autres jeux sont de Gavot, trois jeux de Charles Didier et trois autres jeux de Jaquot-Jeanpierre. La partie instrumentale a été classée M.H. en 1984.

Par sa structure et son style de décoration, le buffet remonte à la seconde moitié du XVII° siècle . Il est possible de constater certaines analogies avec d'autres meubles de Jean Treuillot. Le buffet n'a été transformé qu'une seule fois au début du XVIII° siècle. Le meuble est en chêne, peint en brun en 1822. La boite expressive du récit construit par Jaquot-Jeanpierre se trouve à droite du grand buffet, au sol, avec des jalousies vers le plafond. Les tuyaux de façade sont en étain, avec des écussons rapportés en plein-cintre au centre des tourelles et des plates-faces, et imprimés en triangle pour les autres tuyaux. Le buffet de St-Christophe est également classé MH ( depuis le 14.04.2005 ) .

Photos Jean CORROY, Organiste .

Autres orgues de NEUFCHATEAU : Eglise Saint Nicolas et orgue de choeur de Saint Nicolas. Pour en savoir plus sur le patrimoine local : le site de l'office du tourisme de NEUCHATEAU.

Fiche mise à jour le 16/01/2008

retour haut de page