VOSGES   et   ORGUES


Orgue de l'église de RAMONCHAMP     

Eglise-mére de toute la vallée de la Moselle, la paroisse fut dotée d'un orgue dés 1762 . L'instrument, offert par l'abbé Georges d'Ogeron, curé de Ramonchamp de 1735 à 1785 , était l'oeuvre d'un facteur demeuré anonyme. Il fut acheté le 16 brumaire de l'an V par Nicolas Parmentier, laboureur à Letraye, pour 54 fr, dans le but de le sauver et de le laisser en place. Dés 1799, l'orgue fut rétrocédé à la paroisse. Il était installé sur une petite tribune latérale, relié à la tribune principale par une sorte de pont-levis . Cette tribune fut remaniée en 1825 et l'orgue fut profondément transformé par Antoine GROSSIR, facteur à Dommartin les Remiremont.

Ce nouvel orgue fut réguliérement remis au goût du jour . Vers 1866, il fut déplacé vers la tribune principale. C'est probablement à cette occasion qu'il fut à nouveau profondément remanié par les fréres GEHIN, facteurs à Saint Amé.

CLAVIER MANUEL - 56 notes

Pédale - 18 notes

Bourdon 16 - Montre 8 - Bourdon 8 - Gemshorn 8 - Prestant 4 - Flûte 4 - Nazad 2 2/3 - Doublette 2 - Cornet - Fourniture - Trompette 8 - B et D - Clairon 4

Bourdon 16 - Flute 8 _ Flûte 4 - Trompette 8 - Clairon 4 -

En 1881, un incendie endommagea l'orgue qui fut réparé par un facteur demeuré inconnu. Une nouvelle transformation fut réalisé en 1983 par la maison JAQUOT-JEANPIERRE et Cie de Rambervillers . Un deuxième clavier fut ajouté à cette occasion. Cette maison intervint encore en 1929 et en 1951, réparant les dommages causés par les guerres. Enfin la composition fut à nouveau modifiée par Christain GUERRIER, qui remit en 1975 des jeux plus classiques en place.

PREMIER CLAVIER - 56 notes

DEUXIEME CLAVIER - 56 notes

Pédale - 18 notes

Bourdon 16 - Montre 8 - Bourdon 8 - Cor de nuit 8 - Flûte harmonique 8- Prestant 4

Salicional 8 - Unda Maris 8 - Quinte Flûte 2 2/3 - Octavin 2 - Trompette 8 - Clairon 4

Bourdon 16 - Flute 8 - Violoncelle 8 - Flûte 4 - Bombarde 16

L'orgue actuel comprend 17 jeux répartis sur deux claviers manuels et un pédalier. La transmission des notes et des jeux est mécanique . La tuyauterie est très hétérogéne et comprend encore des tuyaux du XVIII°, quelques tuyaux de Grossir, de Géhin et de Jaquot ainsi que deux jeux de Guerrier. La console est en fenêtre, en grande partie de Jaquot.

PREMIER CLAVIER - 56 notes

DEUXIEME CLAVIER - 56 notes

PEDALE - 18 notes

Bourdon 16 - Montre 8 - Bourdon 8 - Prestant 4 - Octavin 2 - Sequialtera 2 rgs (Guerrier)

 

Bourdon 8 - Salicional 8 - Flûte 4 - Cymbale 2 rgs (Guerrier) - Trompette 8 - Clairon 4

Soubasse 16 - Flûte traversiére 8 - Violoncelle 8 - Flûte 4 - Bombarde 16 -

Acc I / II - Tirasse I - Appel anches -

Il ne reste - semble-t-il - plus rien du buffet de 1762. Le buffet actuel peut-être attribué à Antoine GROSSIR. On y retrouve les mêmes motifs décoratifs et les mêmes entablements brisés que sur les orgues d' Hadol, de Portieux ou d' Igney. Le meuble est en sapin, avec des montants en chêne, recouvert de peinture faux-bois. Les tuyaux de façade sont en étain, avec écussons rapportés en plein-cintre.

Fiche mise à jour le 17/01/2008

retour haut de page