VOSGES   et   ORGUES


Val d'Ajol
Buffets à structures pyramidales :
Padoux

Orgue de l'église de RUPT sur MOSELLE          

Le premier orgue connu a été construit en 1827 par Antoine GROSSIR , facteur à Dommartin les Remiremont. Composé de 11 jeux répartis sur un seul clavier et pédalier en tirasse, l'orgue a été transféré dans la nouvelle église consacrée le 22 septembre 1864.

CLAVIER MANUEL
Bourdon 8 - Flûte traversiére 4-8 - Montre 4 - Nazard 2 2/3 - Doublette 2 - Tierce 1 3/5 - Sifflet 1 - Grand Cornet 5 rgs - Fourniture 3 rgs - Cymbale 2 rgs - Trompette 8 B et D - Clairon 4 -

Pour remplacer l'orgue Grossir, les autorités firent appel à tous les facteurs locaux qui fournirent des devis représentatifs de la facture vosgienne du XIX° siécle :

  • Fréres GEHIN : devis du 23 avril 1863 avec deux projets , le premier pour un orgue de 25 jeux avec récit complet, un deuxiéme pour un orgue de 26 jeux avec un récit incomplet.

  • Jean Nicolas JEANPIERRE , dans ses devis du 19 décembre 1863, proposa un orgue de 24 jeux sur 2 claviers et un orgue de 21 jeux sur 3 claviers et pédalier, entiérement expressif.

  • Paul CHAZELLE, facteur d'orgues à Avallon, proposa un orgue de 22 jeux sur deux claviers et pédalier.

  • Théodore JAQUOT, vers 1875, projeta un orgue de 25 jeux sur 2 claviers et pédalier.

    Comparaison des différentes proposition de composition : cliquez ici.

En fait ce fut Charles DIDIER qui fut retenu par le curé en 1875 . L'orgue fut sous-traité en grande partie, Didier ne s'occupant que de l'harmonie et de l'accord. Le buffet fut sous-traité à Galley, menuisier de Fresse en Haute Saône. D'autres piéces en bois, dont le smmier, furent réalisées par Pierre Thomas Jeanpierre , menuisier à Ventron . Les tuyaux furent commandés à Paris et d'autres éléments furent réalisés par les fréres Gehin, concurrent de Didier... L'orgue Didier fut inauguré le 5 août 1877 par Charles Caspar, organiste de Saint Jacques de Lunéville.

Cet instrument robuste fut réparé en 1930/31 par Joseph VOEGTLE grâce aux dons des habitants . En 1948, Roethinger proposa de réparer les dommages de guerre mais le curé, René Aubert, laissa carte blanche à un groupe de volontaires qui se faisaient fort de réparer l'instrument. Aprés avoir déposé la tuyauterie du grand-orgue et les éléments mécaniques, ils se découragérent et laissérent les pièces éparpillées sur la tribune, sans protection. Lors de la réfection intérieure de l'église en 1980, la municipalité fit entiérement démonter l'orgue par la maison Gonzalez. Longtemps entreposé dans un local puis chez Dargassies à Rambervillers en attendant des jours meilleurs , l'orgue a été restauré par Bernard Aubertin et remonté en 1998 .

GRAND ORGUE - 54 notes

RECIT EXPRESSIF - 54 notes

PEDALE - 25 notes

Montre 16 - Bourdon 16 - Montre 8 - Bourdon 8 - Gambe 8 - Prestant 4 - Flûte octaviante 4 - Doublette 2 - Quinte 2 2/3  - Plein Jeu 4-5 rgs  - Trompette 8 - Clairon 4

Bourdon 8 - Flûte harmonique 8 - Salicional 8 - Voix céleste 8 - Flûte octaviante 4 - Basson Hautbois 8 - Cor anglais 8 - Voix humaine 8

 

Flûte 16 - Flûte 8 - Bombarde 16 - Trompette 8 - Clairon 4

Acc II / I - Tirasses I et II - Appels anches par clavier - Trémolo
( NB : composition confirmée par Roland Lopez le 11/03/2006 ) .

Charles DIDIER reprit en l'adaptant le dessin de l'orgue qu'il avait placé en 1865 à Ronchamp en Haute Saône. Cette structure pyramidale apparente l'orgue de Rupt à une lignée de buffets néo-gothiques des Vosges, comprenant également Remiremont, Padoux et le Val d'Ajol.

Fiche mise à jour le 23/03/2008

retour haut de page